Pourquoi choisir le commerce de détail?

De tous les domaines où faire carrière, le commerce de détail n’est certainement pas celui qui s’attire le plus d’éloges. De l’avis général, un emploi dans ce secteur rime avec horaires ingrats et temps passé à attendre des clients casse-pieds. Mais c’est un mythe : choisir le commerce de détail pourrait même devenir l’une de vos décisions professionnelles les plus gratifiantes.

Flexibilité

Vous n’êtes pas un lève-tôt? Ça tombe bien, car le commerce de détail n’est pas un monde de 9 à 5! En effet, l’un des grands avantages de faire carrière dans ce domaine, c’est que vous n’avez pas à négliger votre vie personnelle. Garderie, études, rendez-vous : vous n’aurez plus à jongler sans arrêt avec vos priorités, car vous pourrez aménager votre horaire en fonction de VOS besoins. Vous voulez simplement vous payer un voyage, ou rembourser vos dettes des Fêtes? Vous trouverez des postes saisonniers ou à temps partiel qui vous aideront à y arriver. Et puis, vous n’aurez plus à passer vos journées de congé chez le médecin, ou à abattre mille et une tâches la fin de semaine.

Diversité

Fini le pareil au même. Un jour, vous vous familiariserez avec un nouveau produit et le lendemain, vous conseillerez les clients. Travailler dans le commerce de détail, c’est dire adieu à la routine. Vous aimez rencontrer des gens? Vous serez servi! Discuter avec les clients et les aider à trouver le produit fait sur mesure pour eux, c’est d’ailleurs l’une des facettes les plus enrichissantes du métier.

Entraînement payé

Syndrome du canal carpien, épicondylite latérale, entorses et élongations lombaires, blessures discales : ce ne sont que quelques-uns des dangers qui guettent quiconque passe 40 heures par semaine assis à son bureau[i]. En d’autres mots, le commerce de détail, c’est bon pour la santé. Vous vous déplacez sans arrêt, vous manipulez des produits, bref, vous vous offrez un entraînement complet, sans le coût d’un abonnement au gym. Allez, attachez bien vos espadrilles, et préparez-vous à marcher un bon coup!

Rabais

L’un des avantages les plus connus que propose le secteur, c’est le rabais sur les produits de l’entreprise. Les détaillants tiennent à ce que leurs employés connaissent bien la marchandise et la marque, et quoi de mieux pour parvenir à cette fin que de leur permettre d’économiser, que ce soit sur des vêtements, du café ou des appareils électroniques? Lors de la saison des Fêtes qui arrive à grands pas, dur de résister à l’idée de payer moins cher ses cadeaux!

Possibilités d’avancement

Les entreprises aiment promouvoir à l’interne, surtout dans le secteur. Nul ne connaît mieux un produit que celui qui le vend, ce qui rend ce type de carrière tout indiqué pour qui veut gravir les échelons! Offrant une foule de postes qui se prêtent à l’avancement (p. ex. marchandisage, direction de magasin, siège social), le commerce de détail est peut-être le tremplin vers votre emploi de rêve.

Et la principale raison…

Compétences transférables

Vous acquerrez tellement de compétences transférables lors de votre carrière dans le commerce de détail, qu’elle soit longue ou pas! Résolution de problèmes et de conflits, capacité à mener plusieurs tâches de front, interactions professionnelles : ce que vous apprendrez vous servira votre vie durant, et pas seulement sur le marché du travail. Vous développerez en outre de formidables aptitudes interpersonnelles et une capacité à œuvrer sous pression qui séduiront tout employeur!

Prêt pour le grand saut? Adecco est là pour vous! Chaque jour, nous avons des postes à pourvoir au sein d’entreprises réputées, comme Nespresso. Communiquez avec une succursale près de chez vous pour donner un second souffle à votre carrière, et voyez comme ça rapporte!

Pour plus d’informations et d’autres articles, visitez  Ressources


[i] Advanced Chiropractic, « Common computer-related injuries ».

http://www.advancechiro.on.ca/common-computer-related-injuries/

 

La persévérance et vous

Par Andrea Mancini, Directrice de comptes nationaux

Le succès, c’est savoir persévérer et agir en fonction du long terme. – Bruce Rauner

L’époque nous donne souvent l’impression qu’il suffit d’un clic dans une application pour régler tous nos problèmes, mais l’expérience m’a appris qu’il n’y a pas de succès sans une bonne dose d’effort et de persévérance. Tous les as de la vente vous le diront : ils ne le sont pas devenus en attendant que la réussite tombe du ciel. En fait, ils vous parleront probablement de patience, de confiance et de détermination, trois qualités qui fondent la persévérance.

Vous avez l’étoffe d’un vendeur ou vous ne l’avez pas. Pourquoi? Parce que c’est un métier qui vous place chaque jour face à vous-même et à votre marque – ce qui n’a rien de facile quand c’est une marque immatérielle – et qui fait appel à vos traits de caractère innés. Mais si on dit que la vente ne « s’enseigne » pas, vous pouvez tout de même développer ces compétences naturelles. Avec une attitude positive et de la persévérance, vous pouvez devenir un expert et tirer votre épingle du jeu, peu importe la conjoncture.

Voici comment.

N’en faites pas une affaire personnelle

Sur le chemin du succès, on vous répondra souvent « non ». Vous devez accepter poliment cette réponse, et éviter d’en faire une affaire personnelle. Ce n’est pas vous que votre interlocuteur rejette. Il ne fait que vous répondre « Non, pas maintenant », et il peut avoir plusieurs raisons de le faire. Votre mission est donc de persévérer pour découvrir le motif de ce « pas maintenant ». Et si vous ne lui aviez pas donné une raison de dire oui?

Savoir, c’est pouvoir

Il faut comprendre un client potentiel pour être en mesure de lui faire une proposition qu’il voudra accepter. Persévérez et ne tournez pas les coins ronds quand vous explorez une piste de vente. Votre mandat est de bien comprendre à qui vous vous adressez avant de vous présenter. Quels sont les objectifs de ce client potentiel? Qu’est-ce qui se passe dans son domaine? Pourquoi consentirait-il à vous ouvrir ses portes et à vous parler?

Et après?

Vu le raffinement toujours plus grand des clients et la concurrence qui se bouscule, vous devez leur donner une bonne raison de vous écouter. En d’autres mots, il vous faut présenter avec conviction une proposition de valeur attrayante qui démontre que vous êtes en mesure de bonifier l’expérience de l’acheteur et de lui faciliter la vie. Sinon, les chances sont bonnes qu’il vous réponde : « D’accord. Et après? » Continuez à vous préparer tant que vous n’avez pas la réponse à cette question.

Et faites cet exercice : pensez à vos expériences d’achat. Que se passe-t-il, par exemple, quand vous voulez acheter des souliers? Si vous mettez les pieds dans le magasin en sachant qu’il vous faut des souliers de course, mais tombez sur un vendeur qui ne cesse de vous présenter des bottes de randonnée, il aura beau vous en décrire tous les avantages (elles sont en solde, faites d’excellent cuir, très tendance), ça ne changera rien. Ce que vous souhaitez, c’est qu’on vous montre les souliers de course offrant le meilleur rapport qualité/prix, ceux dans lesquels vous joggerez cinq kilomètres. Bref, si vous savez ce que l’acheteur veut, vous pourrez prévoir et combler ses attentes.

Soyez authentique

C’est bien connu : les gens achètent auprès de vendeurs de confiance. Et pour bâtir cette confiance, vous devez insister sur votre volonté d’aider l’acheteur, rassembler les connaissances qui vous permettent de passer de la parole aux actes et être intègre. À court terme, vous pouvez jouer un rôle, être obséquieux ou « acheter » un client, mais c’est une attitude qui peut devenir néfaste à long terme. Si vous avez confiance en vos compétences et gardez le cap sur votre objectif principal, soit aider le client, tout finira par couler de source.

Trouvez l’équilibre

Être persistant tout en attirant la sympathie est un art. À mes débuts comme vendeuse, quand je demandais à mes clients potentiels pourquoi ils avaient accepté de me rencontrer, ils disaient amicalement : « Parce que vous n’arrêtiez pas d’appeler. » J’y voyais un demi-compliment, une manière de me dire que j’étais tenace sans être agressante, qu’ils m’aimaient bien sans trop savoir pourquoi, et que c’était maintenant à moi de leur montrer ce que je pouvais faire pour eux. Arriver à retenir l’attention sans devenir agressant s’apprend à force de pratique et de conviction : vous avez fait vos devoirs, vous savez pourquoi vous voulez vendre votre produit à un client potentiel, et vous adorez le défi!

On arrive à persévérer quand on a la conviction que nos efforts finiront par rapporter. Mais cela exige de la patience, de l’assurance et un réseau d’entraide sur lequel on peut compter. Vous devrez vous exercer, voire vous réinventer, mais si vous restez positif et tenace, vous vous rapprocherez de vos objectifs.
Bon succès!

Andrea Mancini
Directrice de comptes nationaux

En tant que directrice de comptes nationaux pour Adecco Canada, Andrea œuvre principalement aux ventes et aux négociations contractuelles avec de moyennes et grandes entreprises. Son expérience diversifiée dans le secteur du placement lui permet de créer des solutions globales pour ses clients. En plus des ventes nationales, elle a notamment touché à la gestion du recrutement, au développement des affaires et à la gestion de succursale. Depuis plus de 10 ans, Andrea tisse des relations durables avec ses clients en les aidant à composer avec un monde du travail changeant, notamment par le déploiement de programmes de fournisseur principal, d’initiatives novatrices de placement permanent et de solutions de recrutement massif. Ses réalisations lui ont valu trois prix prestigieux en ventes dans le secteur du placement.

Andrea est titulaire d’un baccalauréat en communications médiatiques avec distinction de l’Université Brock.